Communauté du Coeur Eucharistique de Jésus - Esprit & Vie

Au service de l'Eglise catholique
 

Qui sommes-nous ?

Nous sommes une communauté catholique à vocation contemplative et missionnaire, de spiritualité eucharistique et mariale : la spiritualité d’action de grâces.   
La Communauté du Cœur Eucharistique de Jésus, issue du Renouveau charismatique catholique, associe des hommes et des femmes, mariés, célibataires, consacrés, d’horizons sociaux différents, réunis par l’appel du Cœur du Christ à entrer dans le mystère de la vie eucharistique, à réaliser l’idéal évangélique de la charité et un esprit missionnaire au service de l’Eglise.   

 
Quels sont nos objectifs ?  

  • Réunir les dévouements d’hommes et de femmes qui désirent soulager les misères humaines d’ordre matériel, psychologique et moral en accueillant et secourant des pauvres, des malades, des exclus dans un esprit de solidarité et de service,   
  • Promouvoir un esprit apostolique qui saisit les occasions de faire du bien, de répondre aux besoins spirituels, de remédier aux détresses morales.
  • Suivre le Christ selon le programme des béatitudes  
  • Entrer dans le mystère de la vie eucharistique  
  • Vivre d’une manière intense la vie de tout le peuple de Dieu.


Spiritualité :
    
La spiritualité de notre communauté se définit par le Cœur eucharistique.  C’est du Christ Eucharistie que nous entendons l’appel ; c’est de lui que surgit notre vocation. C’est lui qui nous rassemble en communauté, qui nous lie les uns aux autres par un unique amour qui nous attache à lui et par un amour mutuel qui se développe en nous par sa puissance et sa présence. A l’ardent désir du Christ de se livrer à nous par l’Eucharistie, nous voulons répondre par le désir d’accueillir dans toute sa richesse ce don de son amour.   
Nous voulons, tous ensemble :    
• mener une vie résolument eucharistique, animée d’un esprit d’action de grâces et d’offrande,  
• engager tout notre cœur dans la célébration du mystère eucharistique, en nous unissant intimement au renouvellement de l’unique oblation du Christ qui a sauvé le monde,  
• puiser nos forces et notre élan dans la participation au repas eucharistique, où nous recevons le corps et le sang de notre Sauveur,  
• répondre à l’appel de la présence eucharistique par l’adoration du Saint-Sacrement exposé, dans une intimité face à face.  
Notre contemplation de la présence eucharistique est l’expression de notre attachement inconditionnel à Celui auquel nous avons voué notre existence. C’est un témoignage de foi dans le milieu où nous vivons.  Cette contemplation nous permet d’approfondir notre intimité avec le Christ, de lui confier nos peines et nos soucis, d’implorer sa faveur pour nos intentions personnelles, celles de nos proches, celles des pauvres et des défavorisés, celles de l’Eglise.  
Nous voulons développer dans notre communauté, par notre participation au mystère eucharistique, un esprit de prière, un esprit de charité, un esprit missionnaire au service de l’Eglise.  
La Communauté porte le nom de «Cœur Eucharistique», parce qu’elle est fondée sur l’amour que le Christ a témoigné aux hommes en instituant l’Eucharistie. 

Comme le dit saint Jean en rapportant la dernière Cène, 
«Jésus qui avait aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout» (Jn 13, 1). 

Cet amour qui va jusqu’au bout a donné à l’humanité le repas eucharistique, destiné à nous communiquer une vie supérieure, la vie éternelle, qui commence dès notre existence terrestre et nous conduit au bonheur infini de l’au-delà. 

Nous voulons accueillir cet amour et puiser dans le cœur du Christ la force de nous aimer les uns les autres en formant une communauté qui vit de cet amour et le propage. Nous désirons remplir une mission au service de l’Eglise, en témoignant de cet amour par notre prière, notre dévouement, notre disponibilité. 

La communauté désire se mettre également au service des jeunes, des pauvres, des défavorisés, et de ceux qui souffrent, soutenir l’élan de leur prière, appuyer leurs supplications pour l’obtention des faveurs divines, stimuler leur désir de se rapprocher de la Vierge Marie et de partager sa joie. 
Elle leur fournit l’occasion de se confier à l’immense amour du cœur du Christ et de puiser dans l’Eucharistie une nouvelle ardeur. 

Elle leur permet de vivre plus résolument dans l’espérance d’un monde meilleur et plus aimant. 


La Fraternité du Cœur Eucharistique de Jésus

La fraternité du Cœur eucharistique de Jésus rassemble des amis et sympathisants de tous états de vie : couples, célibataires (consacrés ou non), laïcs, ministres ordonnés. Ils s’efforcent de vivre, là où ils sont, de l’esprit de la communauté. 
Par leur prière et par leurs contacts de charité, ils contribuent à l’épanouissement spirituel de la communauté et à sa fécondité apostolique. 
Des rencontres annuelles sont prévues avec une promesse particulière de charité fraternelle. Notre unité, nous la trouvons dans le Christ. Nous la recevons en Lui. La communion à son corps eucharistique forme une communion entre nous. L’adhésion commune à sa présence eucharistique nous unit profondément les uns aux autres.




Formez des communautés fondées sur la foi! Au cours des dernières décennies sont nés des mouvements et des communautés dans lesquelles la force de l'Evangile se fait sentir avec vigueur. Cherchez la communion dans la foi en étant ensemble des compagnons de route qui continuent à suivre le chemin du grand pèlerinage que les Mages d'Orient nous ont indiqué les premiers! La spontanéité des nouvelles communautés est importante, mais il est aussi important de conserver la communion avec le Pape et avec les Evêques. Ce sont eux qui garantissent qu'on ne recherche pas des sentiers privés, mais au contraire qu'on vit dans la grande famille de Dieu que le Seigneur a fondée avec les douze Apôtres. Encore une fois je dois revenir à l'Eucharistie. "Puisqu'il y a un seul pain, la multitude que nous sommes est un seul corps" dit saint Paul (1 Co 10, 17). En cela il entend dire: Puisque nous recevons le même Seigneur et que Lui nous accueille et nous attire en lui, nous sommes une seule chose aussi entre nous. Cela doit se manifester dans la vie. Cela doit se voir dans la capacité à pardonner. Cela doit se manifester dans la sensibilité aux besoins de l'autre. Cela doit se manifester dans la disponibilité à partager. Cela doit se manifester dans l'engagement envers le prochain, celui qui est proche comme celui qui est extérieurement loin, mais qui nous regarde toujours de près.   Pape Benoît XVI à Cologne-Marienfeld, le 21 Août 2005   






« Va et fais de même ! » (Lc 10, 37)    

Ne fais rien de moins que le Bon Samaritain, et tu sauras qui est ton prochain. Va et fais de même, comme le bon Samaritain qui nʼa pas hésité une seconde à secourir son ennemi. Fais comme lui car le prochain nʼest pas seulement celui que tu connais et qui te plaît, ni lʼhomme de ta race ou de ta religion. Tout homme est ton prochain, même celui que tes instincts nationalistes ou dʼautres préjugés te porteraient à repousser. Celui que tu dois aimer, cʼest celui que tu rencontres et que tu aurais peut-être voulu éviter ; car tu nʼas le droit de haïr personne. Fais comme le Samaritain : il a oublié toute querelle, toute rivalité de peuple et de culte, pour ne voir quʼun homme en détresse, et dans cet homme un frère. Ne regarde jamais en autrui ce qui le sépare de toi, mais ce qui le rend semblable à toi, solidaire de toi. Les hommes qui te semblent les plus lointains, considère-les comme tout proches ; et ceux qui te paraissent hostiles, tiens-les pour profondément unis à toi. Ne perds pas une occasion de te rapprocher de celui qui passe, ni de soulager celui qui souffre, ni de répondre à celui qui tʼappelle à lʼaide. Ne fais rien de moins que le bon Samaritain, et tu sauras qui est ton prochain. 
 
 
 
 Juriste et expert en criminologie, Jean Galot entre chez les Jésuites en 1941. Devenu prêtre et professeur de christologie à l’Université Pontificale Grégorienne de Rome jusqu'à son éméritat en 1991, le père Galot a élaboré un corps de doctrine,  « la spiritualité du Cœur ». Grand auteur de spiritualité catholique, Jean Galot est connu mondialement comme exégète et surtout dans le domaine de la christologie. Il a écrit plus d’une centaine d’ouvrages et il publiait régulièrement des articles de doctrine spirituelle dans L'Osservatore Romano et la revue des Jésuites 'La Civilta Cattolica', entre autres… 
Le père Galot a accompagné la communauté du Cœur eucharistique de Jésus de 1987 à sa mort survenue le 18 avril 2008, à l'âge de 89 ans.
 
 
Je suis né le 31 août 1919 à Ougrée près de Liège en Belgique.
 
Je suis entré dans la compagnie de Jésus en 1941.
 
Voici mes fonctions :
 
  • Consulteur de la Congrégation romaine pour le clergé.
  • Professeur émérite de théologie dogmatique à la faculté de théologie et à l'Institut de sciences religieuses de l'Università Pontificia Gregoriana à Rome.
  • J'ai enseigné dans divers séminaires (Australie, Japon,Taiwan, Etats Unis, Allemagne, Pays Bas, Croatie), surtout depuis les années 1990.
  • Collaborateur habituel de la revue Civiltà cattolica.
 
 
 
J'ai écrit de nombreux livres et articles dont la liste complète prendrait trois pages...
 
Voici les titres principaux :
 
  • Qui dites-vous que je suis ?
  • L'Esprit Saint personne decommunion
  • Père qui es-tu ?
  • Notre Père qui es amour
  • Vivre avec Marie
  • Le coeur eucharistique
  • Dieu et la femme 
  • Le coeur de Marie
 
 
Ils sont morts, mais ils vivent   
Ils sont morts, mais ils vivent, ceux qui nous ont quittés pour un monde meilleur ; ils sont morts à la terre, mais ils vivent plus haut, plus près de toi, Seigneur.   
Ils sont morts, mais ils vivent. Ils sont morts dans leur corps, mais non dans leur esprit ; ce qui fait leur personne et le fond de leur cœur demeure à tout jamais.   
Ils sont morts, mais ils vivent. Ils vivront davantage en la résurrection, mais déjà maintenant, ils vivent d’une vie qui surpasse la nôtre.   
Ils sont morts, mais ils vivent. Ils ont trouvé en toi la source jaillissante qui ne tarira plus, et qui épanouit toutes leurs énergies.   
Ils sont morts, mais ils vivent. Ils vivent de l’amour, de leur amour pour toi, de leur amour pour tous ; ils ne font plus qu’aimer, et leur vie est comblée.   
    
Ils sont plus près de nous   
Ils sont plus près de nous depuis qu’ils sont partis vers ta demeure, Père. Ils ont trouvé en toi un amour supérieur qui leur fait prendre part à toute notre vie.   
Ils sont plus près de nous, car ils peuvent nous voir, eux qui sont invisibles,d’un regard tout nouveau rempli de ta lumière, qui nous rejoint partout et nous suit pas à pas.   
Ils sont plus près de nous, ceux qui semblent se taire, et ne plus rien entendre ; ils écoutent nos cœurs pour cueillir nos désirs et de les présenter en gerbe de prière.   
Ils sont plus près de nous ; nous ne pouvons sentir toute leur sympathie, mais elle est efficace, et fidèle à toute heure ; elle nous accompagne en nous menant vers toi.   
Ils sont plus près de nous, ceux qui nous ont quittés pour un monde meilleur. Ils veulent partager ce qui fait leur bonheur ; ils éveillent en nous l’ardeur de l’espérance.    

Mon tout dernier désir   
Mon tout dernier désir, que sera-t-il, Seigneur ? Quand tu viendras me prendre, pour me faire passer de cette vie terrestre à une autre existence, quel sera le dernier mouvement de mon cœur, la dernière lueur, qui pourra s’allumer dans mes yeux épuisés avant notre rencontre ?   
Je voudrais que ce soit un désir fou de toi, un désir si ardent… Qu’il soit une réponse empressée, idéale, à ton propre désir de prendre possession de toute ma personne pour une union sans fin…  
Mais je voudrais aussi ne pas devoir attendre le tout dernier moment pour que ce grand désir s’empare de moi-même et m’emporte vers toi. C’est un désir foncier qui devrait se nourrir de toutes mes journées, s’approfondir sans cesse et saisir toujours plus les forces de mon cœur.